Le placard

Je suis sorti du placard de manière tonitruante. Après des années à me ronger l’âme sur la question de l’homosexualité, j’avais décidé de faire une association LGBT et de la domicilier chez nous. Comme pour beaucoup de choses dorénavant, en tant que minorité, l’inspiration venait d’Amérique du Nord, du Canada en particulier, d’où Maxime me [Lire la suite]

On a pas tous les jours

Je n’arrive pas à dormir. Au début, je me suis dit, c’est la super lune. Elle est trop proche de nous, je suis trop plein d’eau, de larmes, de sang, d’humeurs, du coup, la marée des boyaux m’empêche de dormir. Mais non, ça fait plusieurs jours. Je me suis dit, c’est les hormones, Simone. J’ai [Lire la suite]

Deseo

J’ai enfin revu la Loi du Désir, d’Almodovar et c’était plus fort que dans mon souvenir. Et Banderas, terrifiant et magnifique. Du coup, je voulais mettre ça en bannière sur FB: flaguée direct, et sur Twitter, ça passe pas en taille. Alors, la voilà.

Les grandes questions

Je me rappelle précisément, enfant, regarder Dalida chanter à la télé en robe rose à froufrous et me tourner vers ma mère pour demander pourquoi les gens n’aimaient pas Dalida, elle était super pro et s’habillait super bien pourtant. Je me souviens, enfant encore, voir les pubs dans le métro et me tourner vers ma [Lire la suite]

Les reines sont nues

Plafond de la Comédie française.

Comme beaucoup, je n’en peux plus, et je voudrais savoir quoi faire pour qu’on ne se fasse plus agresser. Je ne sais pas si c’est parce que ces attaques sont plus reportées, que les lesbiennes et les gays refusent désormais de se faire tabasser en silence, mais j’ai envie de hurler à chaque nouvelle photo sanglante. Comme beaucoup, je me demande quand et non plus si ça m’arrivera. Je deviens paranoïaque.

Un baiser dans la nuit

Ce soir, il faisait encore chaud. J’ai pris mon vélo et je suis descendu voir Notre Dame. Je rentrais tranquillement, parce que c’était une jolie nuit d’été, en chantonnant des chansons d’amour. Je passe par le Parc de La Villette, et du coin de l’oeil, je vois un couple qui s’embrasse. Des cheveux longs et blonds, une petite silhouette brune. Et un groupe de jeunes hommes qui s’approchent d’eux.

Juste un petit peu d’amour

Je découvre ébahi qu’il existe depuis 2015 dans les pays nordique un jeu de rôle grandeur nature, «Just a Little Lovin’», avec pour cadre les toutes premières années de l’épidémie de sida à New York et dont le but est d’expérimenter les fêtes, l’amour et le sexe alors que la mort rode.

Le genre est un terrain de jeu

Il faut lire cette interview, Gender Is a Playground, de Kate Bornsteinn, «gender outlaw», par Zackary Drucker dans le numéro hiver 2017 de Aperture, et entre autre ce passage sur les tensions entre culture drag et personnes trans*: There’s intense polarization on many levels within the trans community these days—one of them is between drag [Lire la suite]

Et puis voilà… (sourire)

«Gay, marions nous» a été écrite en 2007! Soit une anticipation de six ans sur le mariage pour tous. Vous vous souvenez de comment l’idée vous est venue? J’ai de très bons amis belges qui m’avaient invitée à être témoin de leur mariage en 2006. J’allais souvent les voir en Belgique. J’étais très contente, ça [Lire la suite]

Le triste démenti du très bien compris

«Avec la Manif Pour Tous, je fais le pari positif du malentendu.» «La présence des modèles masculins est évidemment un besoin pour la construction de soi.» «Je voudrais quand même rappeler qu’il n’y a pas d’avortement heureux !»  — Jean-Luc Mélenchon : « Je suis de culture catholique, je connais la maison ! », Famille Chrétienne.  Bien triste, [Lire la suite]