Les textes

Quand je n’Ă©cris pas dans le cadre de mon travail Ă  Vih.org, j’Ă©cris d’autres textes, souvent de l’autofiction, que je rassemble ici depuis des annĂ©es. J’aimerais avoir plus de temps pour Ă©crire plus, et si vous aussi vous aimeriez que j’ai plus de temps pour Ă©crire plus, vous pouvez m’aider en me payant un ko-fi.

  • Apocalypse

    Ya un truc dans l’air. Ils l’ont dit au journal. Y’a un truc dans l’air Ă  Paris qui va nous rendre malade. Qui nous pique les yeux, qui nous fait pleurer.

    lire la suite

  • VanitĂ©

    Vanité

    J’adore la lumiĂšre des chiottes des TGV. On dirait un miroir de maquillage de Broadway. Mais chaque photo que j’essaye de prendre avec cette lumiĂšre finit Ă  la corbeille. La fois d’avant, j’avais le visage chevalin et inquiĂ©tant; dans celles-ci, on ne voit que mes rides. Effacer. Effacer. Effacer. Mais dans la derniĂšre, je trouve


    lire la suite

  • Merci

    J’ai tellement de raisons d’ĂȘtre reconnaissant, je vais essayer d’arrĂȘter de me plaindre, mĂȘme si j’ai envie de rester coucher toute la journĂ©e pour bercer le trou bĂ©ant qui me sert de coeur en ce moment. Alors je vais saluer ce nouveau cycle en remerciant les belles personnes qui ont su me rattraper quand j’ai


    lire la suite

  • Au bout des mots

    Au bout des mots

    Tu descends vers la plage, c’est la nuit et tu ne vois pas grand chose, parce qu’il n’y a qu’un lampadaire tous les 20 mĂštres et pas dans toutes les rues. ça sent la mer, tu sais que c’est c’est lĂ  mais tu ne sais pas exactement oĂč elle est. Mes pas rĂ©sonnent sur le


    lire la suite

  • Astres

    Je suis venu Ă  croire que si certains homos passent autant de temps Ă  faire du sport, c’est principalement pour se prĂ©parer Ă  l’impact des corps Ă©trangers. Ils se disent peut-ĂȘtre que s’ils Ă©taient plus forts, plus tendus, plus durs, mieux gainĂ©s, ils ne risqueraient pas d’ĂȘtre atomisĂ©s par la collision qui rĂ©sulte du heurt


    lire la suite

  • Tsunami

    Certains matins, j’Ă©merge le souffle court, avec l’impression de me rĂ©veiller sur une plage dĂ©vastĂ©e par un tsunami. Les Ă©paules crispĂ©es, les yeux collĂ©s, les jambes courbaturĂ©es. Le corps lent, comme surpris d’ĂȘtre en vie. Plus rien, Ă  cet instant, ne semble avoir d’importance, et ma propre existence, aussi miraculeuse soit-elle, semble, Ă  ce moment,


    lire la suite

  • Les bĂ»cherons

    Ils viennent d’oĂč, ces hommes? Ceux qui nous coupent le souffle, ceux dont on veut l’attention, ceux dont on sait qu’on ne pourra jamais croire Ă  leur amour, ou mĂȘme leur intĂ©rĂȘt, parce qu’on ne pourra jamais s’en croire digne. Ils sont le pire de notre vie amoureuse, ils sont ces moments d’obsession absolue, de


    lire la suite

  • Le discours d’une reine

    Il n’y a pas qu’en France que les lobbies catholiques traditionalistes oeuvrent pour maintenir les homos dans leur Ă©tat de sous-citoyens. En Ireland aussi, les rĂ©acs ont bien compris que la bataille se jouait aussi sur le sens des mots. VidĂ©o : Discours de Panti au thĂ©Ăątre national irlandais, the Abbey, fĂ©vrier 2014 (Sous-titres français


    lire la suite

  • Les Jeux Joyeux

    Alors c’est les Gay games, le nouvel ennemi de l’acceptation des homos? Vraiment? Vous savez quel est le souvenir que mes amis pĂ©dĂ©s ont le plus en communs? C’est la composition des Ă©quipes au sport Ă  l’Ă©cole et le fait qu’on Ă©tait toujours choisi en dernier. C’est comme ça que j’ai rencontrĂ© mon meilleur ami.


    lire la suite

  • AprĂšs

    Rien de tel que le VIH pour vous ramener sur terre. Encore tout assommĂ© aprĂšs mon mariage, trois jours aprĂšs exactement, je revois l’hĂ©matologue de Saint Louis et son sourire Ă©patant. Les rĂ©sultats sont bons, je le sais, si bons que le diagnostique sombre qui avait Ă©tĂ© envisagĂ© au dĂ©but de l’Ă©tĂ© est maintenant Ă©cartĂ©.


    lire la suite