Sing along

Un piou-piou s’invite sur la scène d’un festival de bluegrass (1’25). C’est l’instant Blanche Neige. <3

Christmas Spells

— Justin Vivian Bond, Christmas Spells, 2010.

In December 2010, Bond opened a new show at the Abrons Arts Center, New York City, entitled simply Justin Bond: Christmas Spells. Based upon a short story that had been written by Bond’s friend, the novelist Kate Bornstein, Dixie Belle: The Further Adventures of Huckleberry Finn « imagines Huck Finn as a tranny hooker in a brothel in New Orleans after the Civil War. It’s written as a letter Huck writes on Christmas Eve to Tom Sawyer to catch him up. [wikipedia]

[via]

Paris 15 août

[audio:paris15aout.mp3|titles=Paris 15 août — Barbara]

Ma Barbara l’a très bien chantée, cette ville vide et chaude, au cœur de l’été, avec l’amertume et la légèreté qui siéent si bien aux histoires d’amours.

Little Green

A 21 ans, trois ans avant son premier contrat en tant que chanteuse, Joni a donné naissance à une fille et, sans un sous, n’a pas eu d’autre choix que de la confier à une famille d’adoption, de «l’abandonner à l’adoption» comme on dit en anglais. Sa fille l’a retrouvé des années plus tard. Toute l’histoire dans un article de 1997 de Maclean’s, Joni Mitchell’s Secret. [via le Joni Mitchell mega post de DM]

Radio Radio

Max met en ligne le clip de Radio Radio, le groupe de son beau-frère, qui s’exprime en chiac, le parler anglo-français acadien. C’est vraiment très frais comme tune, les gars sont bien chouchou et en plus, ça fait chier la vieille Luc Plamandon : Je me souviens que, dans une tribune du Journal de Montréal, Plamandon en croisade, il considérait en novembre dernier que Radio Radio chantait en anglais et donc que c’était normal qu’ils n’aient pas été récompensés aux Félix, les Victoires de la musique québécoises:

«J’aime bien Coeur de pirate, mais là, je ne suis pas d’accord avec elle lorsqu’elle dénonce le fait que le groupe hip-hop Radio Radio n’ait pas remporté un Félix. Les artistes qui chantent en anglais ont leurs catégories, il faut garder ces règles dans le contexte actuel où le français doit à nouveau se battre pour assurer sa survie.»

Nan, mais c’est vrai, quoi, c’est horrible, ces jeunes qui se permettent de faire vivre la langue avec laquelle ils ont grandi. On sent bien le truc un peu puant sous le discours protecteur, sur la pureté de la langue, et effectivement, c’est confirmé par la suite des propos du compositeur aux tomates:

«Ils sont dix millions de Haïtiens qui parlent français. Nous, avec nos cinq millions frileux, on va vite se faire dépasser par les Haïtiens et les Africains. Elle sera où notre nation dans quelques années ? Je sens l’urgence.»

Ah, ça, il pourrait être français tellement il est con, ce Plamandon.