Catégories
blog

Le mort, le masque à gaz et la presse locale

Il était alors dit, selon nos informations, que la scène était pour le moins étonnante et inquiétante : l’homme était couché sur le ventre, les mains menottées dans le dos. Il était vêtu d’une combinaison de plongée de type shorty dont l’arrière, au niveau des fesses, était découpé.

Plus scabreux, le visage du mort était couvert d’un vieux modèle de masque à gaz. Tout autour du corps, différents objets établissaient qu’une scène à caractère sexuel s’était déroulée durant la nuit.

La Rochelle : le corps d’un homme découvert par un promeneur, Sud Ouest.

«les éléments en notre possession ne permettent pas de penser qu’il s’agisse d’une affaire d’homophobie», a insisté Frédéric Hay. «La communauté homosexuelle de La Rochelle doit être rassurée.»

Ces éléments ont été confirmés par le parquet de La Rochelle qui a finalement communiqué sur cette affaire. «Inconnu des services de police et de la justice, Maxime habitait Lagord, une commune située au nord de La Rochelle, a déclaré Pierre Aurignac, vice-procureur. Il n’y a pas de crime homophobe dans cette affaire. On peut penser qu’il s’agit d’un jeu sexuel qui tourne mal. Les résultats de l’autopsie confirment qu’il est décédé des suites d’une asphyxie.»

Mort suspecte à la Rochelle : l’asphyxie serait la cause de la mort, Sud Ouest.

Étrange irruption de pratiques qui restent d’habitudes cachées —ou au moins non discutées— dans la presse locale et donc dans la «vraie» vie. Je suis toujours intéressé de voir comment les deux s’entrechoquent. Je note le «scabreux», appliqué au masque à gaz dont le rôle n’est visiblement pas compris, mais aussi la volonté de rassurer la «communauté homosexuelle», un mot qui fait d’habitude peur en France et qu’on hésite à employer.

2 réponses sur « Le mort, le masque à gaz et la presse locale »

Je note tout de même une évolution assez positive des termes utilisés. Le ton est assez juste même si la situation paraît totalement ubuesque pour l’auteur. ^^
J’adore la combinaison découpée au niveau des fesses. :D

Matoo > Oui, on a pas beaucoup de détails, mais c’est assez respectueux. Quant à la combi, c’est évidemment le détail qui fascine, on le sent :)

Les commentaires sont fermés.