Catégories
blog

Têtu ne sera plus le magazine des gays et des lesbiennes [en fait, si, mais pas que]

Je débarque certainement, mais je n’avais pas vu cette vidéo de Gilles Wullus, rédacteur en chef de Têtu, qui annonce tranquillement la transformation du magazine en masculin «traditionnel», avec des rubriques voiture, déco et plus de mode, tout ça avec une volonté d’être plus glamour, plus haut de gamme et avec de «meilleurs photographes» pour la couverture (les actuels apprécieront).

Quand je dis «tranquillement», il a pas l’air si tranquille que ça. C’est un gros pari. Mon avis, c’est que les pédés vont arrêter de lire Têtu parce que ce ne sera plus pédé et que les hétéros préféreront se couper une main plutôt que d’être vu en train de lire un magazine de tantes.

Je suis loin de partager l’idée que les homos n’ont plus besoin d’une presse communautaire, je pense que Têtu fait énormément de bien à la visibilité des homos en s’affichant dans tous les kiosques. Après, on peut se demander si c’est à un magazine, entreprise privée, de porter le coût de cette visibilité au nom de la communauté.

Enfin, quid de Têtu+, la rubrique du magazine consacrée au sida? Va-t-elle disparaître ou Têtu sera-t-il le premier masculin généraliste à parler du VIH tous les mois?

[Full disclosure, comme on dit : J’ai travaillé pour Têtu pendant plus de 3 ans en tant que pigiste. J’en ai de très et de moins bons souvenirs.][via une discussion avec Max]

Edit 17h52 : Selon Paul, journaliste à Têtu, cette transformation ne serait pas à l’ordre du jour:

@leroncier @garoo Pas vu la vidéo mais évidemment que @TETUmag continue d’être un mag gay — et garde Têtu+ of courseless than a minute ago via Twitter for iPhone Favorite Retweet Reply

Mais du coup, que veut dire cette vidéo? C’était pour jeter l’idée en l’air et attendre de voir les réactions? On verra dans le numéro de la rentrée, visiblement.

Edit 02/08/11 : La discussion continue avec un commentaire et des précisions de Gilles Wullus (ci-dessous).

3 réponses sur « Têtu ne sera plus le magazine des gays et des lesbiennes [en fait, si, mais pas que] »

Bonjour,
Je découvre ce post, et je trouve très gonflé de me faire dire l’inverse de ce que j’énonce dans la vidéo! J’y dis notamment qu’il y a toujours besoin d’un titre identitaire gay, dès la première question! Jamais je ne dis que Têtu va désormais cibler les hétéros! Ce serait absurde, et d’ailleurs cette vidéo est diffusé sur un site d’information à destination des professionnels des médias et de la publicité, qui ne comprendraient qu’un titre aussi bien installé que Têtu dans le paysage abandonne tout d’un coup son public. Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est que Têtu, pour tout le monde en France et pas seulement pour les homos, est SYNONYME d’homosexuel, c’est son ADN.
Je trouve très inquiétant que vous opposiez “masculin” et “gay”! Pensez-vous qu’un gay ne soit pas un homme? Ce serait reprendre là un stéréotype homophobe, et c’est grave. Que Têtu s’adresse principalement aux garçons, ce n’est pas de mon fait, c’est une réalité depuis plus de dix ans (je dirige Têtu depuis 2008 seulement), forgée par ses couvertures emblématiques. Pourquoi s’offusquer aujourd’hui qu’un magazine gay se définisse aussi comme masculin?
On ne se connait pas, mais je trouve dommage que quelqu’un qui a une familiarité et une sympathie pour le magazine se permette autant de légèreté.
Bien à vous,
>GW

Bonjour Gilles, merci de prendre le temps de répondre à cet humble post.

Si je reprends ce que tu dis dans l’interview, tout est axé sur l’élargissement du lectorat de Têtu vers les hétérosexuels : Ouvrir la marque vers d’autres horizons / sortir de l’image fermée, communautaire / S’ancrer dans les masculins / ne pas cibler que le public homo / se positionner comme crédible parmi les autres masculins. Je ne fais que reprendre ce que tu dis. Têtu veut élargir son lectorat et s’adresser aux hommes en général. Et cette interprétation, forcément subjective, semble confirmée par ta première phrase : “A l’époque, il y avait un besoin d’un titre qui pouvait fédérer les homos.”

Tu remarqueras, enfin, que les guillemets de mon texte sont placées sur “traditionnel” et non autour de masculin. Je n’ai aucun problème avec mon identité de genre ni celle de Têtu, et, étant donné qu’on ne se connait pas, évitons les attaques trop faciles. A vrai dire, avant que tu ne soulèves cette question, je n’avais pas pris en considération le lectorat lesbien et ce qu’il pouvait penser de cette évolution. C’est néanmoins une très bonne question.

Il y a un magazine qui titrait “Gay mais pas que”, c’était en Une de son premier numéro, ce magazine c’était “Pref”. Et il n’existe plus.
On peut aussi rapprocher ce changement sévère de ligne éditoriale (car changement il y aura) du même changement opéré par Radio FG quand elle a abandonné son format gay.
Acheter Têtu en kiosques était un acte d’affirmation identitaire. Avant d’abandonner son identité (ou du moins mettre beaucoup d’eau dedans), le magazine pourrait commencer par se demander pourquoi il perd des lecteurs.
La réponse de cette nouvelle formule sera-t-elle la bonne? On leur souhaite.

Les commentaires sont fermés.