Guillon, le gouvernement et les bleus