Catégories
blog

Je me disais aussi

Je voudrais pas souffler dans ma propre corne, comme on dit en anglais, mais je l’avais un peu sentie venir, l’histoire de Fred et des garçons; Le 15 septembre, je me demandais sur Touitteur

Et bien visiblement, pas si simple. Tout le monde se focalisait sur son patronyme, et tout le monde occultait le fait que notre ministre est homo. Et si nous n’en attendions pas moins du FN, le PS, en enfonçant le clou à travers la remarque d’Hamon, fait encore là la démonstration de la distance qui existe entre ces hommes politiques et tout ce qui touche aux questions de genre.

La classe politique fait le grand écart depuis longtemps, de droite et de gauche, en prétendant qu’il n’y a aucun problème avec l’homosexualité en France. Nous savons bien que ce n’est pas le cas. Nous sommes toujours traités différemment des autres. Nous sommes toujours discriminés, quand ce n’est pas insultés ou menacés de mort — je vous rappelle qu’un homo français s’est fait asperger d’essence et brûler sur un lieu de drague il y a quelques semaines — et la seule façon imaginable d’être un personne politique homosexuel est de ne pas parler de sa sexualité. Si en plus, elle est sulfureuse, les chiens sont lâchés. Car c’est bien connu, aucun hétérosexuel ne va chez les putes.