dans blog

Le mariage, ce truc de pédés

Proportionnellement, c’est dans le IVe arrondissement que les couples de même sexe ont été les plus nombreux à se marier depuis la promulgation de la loi: sur les 98 unions prononcées dans la mairie de Christophe Girard (PS), près de 43% concernent des couples homosexuels. Les couples masculins représentent plus de 75% des mariages de couples homosexuels dans la capitale.

Paris: 711 couples homosexuels mariés en cinq mois, Yagg.

Je me rappelle avoir entendu plusieurs pédés, pendant le vote sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe l’hiver dernier, affirmer que le mariage, c’était surtout important pour les lesbiennes, que c’était plus un symbole pour les hommes. Bien content d’avoir un chiffre pour infirmer ce genre de déclaration sexiste et aussi pour que les jeunes pédés, si souvent persuadés, encore aujourd’hui, qu’une histoire « sérieuse » n’est pas possible entre hommes, sachent que le mariage est aussi une option rationnelle dans le futur. Ce n’est pas une recette pour réussir sa vie ou une obligation pour réussir sa vie, mais juste un choix valable de plus.

L’ouverture du mariage, c’est un symbole d’égalité, le droit de ne pas se marier au lieu de ne pas avoir le droit de se marier, mais c’est aussi d’une certaine façon l’anti-placard absolu et l’irruption devant les yeux du public de couples « sérieux ». Même si on peut regretter qu’il faille passer par une institution aussi réac pour que nos amours soient prises au sérieux.

Personnellement, j’aimerai aussi savoir ce que ces chiffres nous disent sur le poids financier de l’organisation d’un mariage dans les couples de même sexe. Vu les frais engagés, je ne serais pas surpris que ce soit plus difficile pour les couples de femmes de mobiliser cet argent si rapidement. Mais peut-être s’agit-il là-aussi une idée reçue.

Enfin, peut-être que les presque 20% de pédés séropos parisiens, que la culture que le sida nous a donnée, jouent un rôle dans ces chiffres. Le mariage, c’est aussi une protection pour celui qui reste. Perso, je suis soulagé de savoir que Nicolas est couvert s’il m’arrive quelque chose. C’était important qu’on se marie rapidement parce que le VIH, et même quand tout va bien, nous a donné une conscience aiguë de notre propre mortalité.