Pantin c’est l’heure

Ma maison est un bois, mais c’est presque un jardin
Qui danse au crépuscule, autour d’un feu qui chante
Où les fleurs se mirent dans un lac sans tain
Et leurs images embaument aux brises frissonnantes
Aussi folle que l’aube, aussi belle que l’ombre
Dans cette maison-là, j’ai installé ma chambre.

Sur France Inter aussi, c’est l’heure de Barbara à Pantin.

Publié le
Catégorisé comme blog Étiqueté