L’odeur et l’apparence

Quoique. On peut se demander si ce couple et son enfant dégageaient véritablement une odeur incommodante, qui en tout état de cause n’aura gêné personne au restaurant du musée. N’était-ce pas seulement leur apparence qui dérangeait, qui offusquait ?

Et l’on peut penser à cette performance baptisée Transit 6, réalisée en 1999 par l’artiste camerounais Barthélémy Toguo :

«Le 18 janvier 1999, à Cologne, je monte dans le TGV Thalys, en direction de Paris. Je suis habillé dans la tenue des éboueurs de la ville de Paris, une tenue flambant neuve. J’ai la place 84, voiture 27… Au milieu de la rame, là où quatre personnes peuvent s’asseoir face à face. Les sièges 82, 83, 85 sont occupés, le mien est libre, je m’assois.

Dans les minutes qui suivent, mes voisins quittent leur place pour aller s’asseoir plus loin… Une heure après, à hauteur d’Aix-la-Chapelle, un contrôleur arrive et me dit : « Monsieur, vous n’avez pas le droit de voyager dans cette tenue. » Étonné, je lui demande pourquoi, je lui demande s’il y a une tenue appropriée pour prendre le Thalys… J’ai un billet en règle, je suis assis tranquillement, mais visiblement la tenue des éboueurs de la Ville de Paris est incompatible avec celle des hommes d’affaires du Thalys…

Ça sent mauvais au Musée d’Orsay, Chez Alain.

Réflexion sur l’odeur, supposée ou réelle, et la correction sociale, suite à l’éviction d’une famille de précaires du Musée d’Orsay, parce qu’ils sentaient, soit-disant, mauvais.

Vous aimerez aussi...