Le droit des enfants queer

Les manifestants du 13 janvier n’ont pas défendu le droit des enfants. Ils défendent le pouvoir d’éduquer les enfants dans la norme sexuelle et de genre, comme présumés hétérosexuels. Ils défilent pour maintenir le droit de discriminer, punir et corriger toute forme de dissidence ou déviation, mais aussi pour rappeler aux parents d’enfants non-hétérosexuels que leur devoir est d’en avoir honte, de les refuser, de les corriger. Nous défendons le droit des enfants à ne pas être éduqués exclusivement comme force de travail et de reproduction.

Qui défend l’enfant queer?, Beatriz Preciado, Tout terrain. (Également publié dans Libération daté du 14/01/12).

Vous allez grandir comme ça. Vous construire comme ça. Du primaire au lycée, puis à la fac. Rien ne vous sera épargné. Vous n’êtes pas une fille. Vous n’êtes pas un garçon. Vous êtes le pédé.

Tous les jours. A n’importe quel moment. On pourra vous insulter. Se moquer de vous. Vous dévisager. Chaque jour, on pourra vous diminuer, vous humilier, vous tuer de l’intérieur quand on le voudra. Juste en vous appelant « le pédé ». (…)

L’intérêt de l’enfant ? Vous défendez l’intérêt de l’enfant? Vous craignez qu’avoir deux parents homos lui fasse vivre un enfer? Et mon enfer à moi, fils d’hétéros ? Où étiez-vous quand j’étais plus jeune?

Je vous hais., James et les Hologrammes.

Des mots qui sonnent juste.

Vous aimerez aussi...