Catégories
blog

Les Verts, le budget et les économistes

Comme il en est de signer un travail qui n’est pas le sien, voir apposer sa signature sur un travail auquel on n’a pas participé constitue une violation de la déontologie scientifique la plus élémentaire. Paul Malliet, Frédéric Reynès et Yasser Y. Tamsamani déclarent qu’ils n’ont ni participé, ni signé, ni contribué directement ou indirectement au travail d’évaluation proposé par Europe Ecologie Les Verts. Ce travail est la responsabilité pleine et entière de Gaël Callonnec et n’engage que lui.

Des vertes et des pas mûres : quand les économistes sont pris pour des pommes.

Ils précisent par ailleurs que “ce travail est la responsabilité pleine et entière de Gael Callonec (le quatrième économiste, NDLR), et n’engage que lui”. Or Gaël Callonnec, outre sa qualité d’économiste, est également… militant d’Europe Ecologie-Les Verts, investi par son parti pour les élections législatives de juin 2012 dans le département des Yvelines et porte-parole du groupe de Conflans-Sainte-Honorine.

L’analyse du budget d’Eva Joly était réalisée… par un militant Vert.

Ce travail a été réalisé sur un modèle développé par et pour l’OFCE par quatre économistes, dont un est adhérent d’EELV. Ce modèle a été utilisé par Bercy pour simuler l’impact de la taxe carbone, par le Conseil d’analyse stratégique pour simuler l’impact d’une réduction de 30 % des émissions de CO2 sur l’économie française, et par le Ministère de l’Écologie pour simuler le cout de la sortie du nucléaire. Ce modèle est donc rodé, il a fait ses preuves. Et il n’est pas adhérent d’EELV!

Mise au point de Pascal Canfin, conseiller économique d’Eva Joly, sur l’expertise de son budget.

Les Verts, ou comment vous donner envie de bouffer de la viande, éclairé par des ampoules halogènes nucléaires, sur une terrasse chauffée, en prenant un bain de mazout. Comment voulez-vous maintenant qu’on s’intéresse aux qualités intrinsèques du projet. Quelle horrible campagne présidentielle, alors qu’ils ont la candidate la plus brillante.

Edit de 19.54 : Cette histoire est d’autant plus frustrante que le personnage de Pascal Canfin a l’air vraiment intéressant:

Elu en 2009 au Parlement européen sur la liste Europe écologie, membre de la Commission des affaires économiques et monétaires, il a obtenu l’interdiction des « CDS à nu » – un produit financier toxique qui permet de spéculer contre les Etats. Il avait auparavant bataillé contre les bonus bancaires. Il est à l’origine de la création de Finance Watch, ONG qui tente de contrecarrer le lobbying de la finance. La semaine prochaine, ce jeune stratège de l’action politique, de la négociation acharnée, publie un petit bouquin pédagogique au titre implacable : Tout ce que les banques vous disent et pourquoi il ne faut presque jamais les croire…

— Pascal Canfin “Des banques françaises parient sur le risque de faillite de la France… c’est délirant !”.

P.S.: Pascal Canfin, t’es ben cute. Wanna french ?