Nihilisme en culotte courte

Bordeaux. Robin, 4 ans :

— Tu sais, eh ben mon chat, ils s’appelle Deumdeum.
 » Bah oui je sais, je le connaissais avant toi.
 » …
 » Tu sais, ton chat, il a 10 ans, et toi tu as 4 ans. Il est plus vieux que toi.
 » (Regard perdu dans le vide) …

Le lendemain :

— (A sa mère) Tu dormais où quand tu étais petite?
 » Dans un lit superposé, dans la même chambre que Tonton Charles.
 » Et pis moi j’étais où ?
 » Toi, tu n’étais pas encore là.
 » Mais si, mais j’étais où?
 » Pas encore là. Tu n’existais pas encore. Tu es né quand j’étais déjà adulte.
 » (Regard perdu dans le vide) …
 » (Moi) Et hop, première angoisse métaphysique.
 » (Robin) AH AH AH ! Métaphysique ! AH AH AH
 » (Moi) …
 » (Sa mère) …
 » (Robin) Métaphysique, métaphysique, métaphysique, métaphysique ! Ah ah ah !

Rire face au néant. Superbe. Et c’est mieux que quand il répôtse mes gros mots (J’ai eu le malheur de lui répondre «Dans ton cul»…)