Catégories
jardin

Multiplier les hellébores

J’aime beaucoup les hellébores, c’est un nom de plante de sorcière et ça fleurit au cœur de l’hiver, quand il n’y a rien au jardin, et qu’on en a marre.

C’est d’ailleurs pour cela que certaines sont appelées Roses de Noël, et qu’on en trouve partout à cette période.

La mienne est bien installée, et ça tombe bien, l’hellébore est casanière. C’est pour ça que je n’ose pas la déranger en divisant ses rhizomes, ce qui est la façon la plus simple de multiplier les plants, mais risquerait de me priver de fleurs les prochaines années.

Généralement, on conseille de couper les fleurs une fois qu’elles perdent leur couleurs et que les feuilles sont bien poussées pour ménager le pied, mais j’aime bien laisser leurs ombrelles verdir progressivement et monter en graines.

Cette année, le confinement me donne l’occasion de les voir mûrir et de penser à les planter. Il faut le faire vite, parce que ces graines ont un pouvoir germinatif court, et ensuite attendre longtemps, que le froid d’un autre hiver passe.

La plupart vont se resemer au pied de la plante mère, ou être mangées par des insectes auxiliaires; celles qu’on arrivera à attraper pourront être être plantées dans des godets et nous faire attendre presque un an avant de sortir de terre.

Les plus impatients peuvent essayent de forcer les graines en les faisant séjourner une ou deux semaines au frigo avant le semis. Dans tous les cas, pas de fleurs avant des mois. Le jardinage, cet exercice zen.