Catégories
blog

Radio Radio

Max met en ligne le clip de Radio Radio, le groupe de son beau-frère, qui s’exprime en chiac, le parler anglo-français acadien. C’est vraiment très frais comme tune, les gars sont bien chouchou et en plus, ça fait chier la vieille Luc Plamandon : Je me souviens que, dans une tribune du Journal de Montréal, Plamandon en croisade, il considérait en novembre dernier que Radio Radio chantait en anglais et donc que c’était normal qu’ils n’aient pas été récompensés aux Félix, les Victoires de la musique québécoises:

«J’aime bien Coeur de pirate, mais là, je ne suis pas d’accord avec elle lorsqu’elle dénonce le fait que le groupe hip-hop Radio Radio n’ait pas remporté un Félix. Les artistes qui chantent en anglais ont leurs catégories, il faut garder ces règles dans le contexte actuel où le français doit à nouveau se battre pour assurer sa survie.»

Nan, mais c’est vrai, quoi, c’est horrible, ces jeunes qui se permettent de faire vivre la langue avec laquelle ils ont grandi. On sent bien le truc un peu puant sous le discours protecteur, sur la pureté de la langue, et effectivement, c’est confirmé par la suite des propos du compositeur aux tomates:

«Ils sont dix millions de Haïtiens qui parlent français. Nous, avec nos cinq millions frileux, on va vite se faire dépasser par les Haïtiens et les Africains. Elle sera où notre nation dans quelques années ? Je sens l’urgence.»

Ah, ça, il pourrait être français tellement il est con, ce Plamandon.