Catégories
blog

La supra-rédaction

La rédaction secrète du Web français. Tout à fait pertinent. J’en ai fait l’expérience, à mon échelle, lors de la dernière conférence de Vienne 2010, et de notre couverture commune, avec Libé.fr, Yagg.com mais aussi Transversal de Sidaction. Je m’étais dit en rentrant que notre façon de travailler se rapprochait de plus en plus du modèle de production de texte des chercheurs : importance de l’auteur plus que du support, un revenu lié à un support mais du contenu pour différents supports et un travail en réseau direct puisque la concurrence s’est déplacée (les gens peuvent lire plusieurs articles et notre intérêt est que le plus de gens possible lisent nos textes, donc nous avons intérêt à voir notre signature/nos textes repris). En contre-partie, pour rester pertinent, il nous incombe d’apporter un éclairage, une info ou un point de vue particulier sur le sujet. Pour réussir à se faire lier, comme cette article a été lié sur ce blog.

Une réponse sur « La supra-rédaction »

[…] – Je pense que les médias devraient envisager que ce ne sont pas les lecteurs qui doivent nécessairement payer pour accéder à l’information. Il faut aussi, sur internet, dissocier le producteur (celui qui paye le journaliste pour écrire) et le diffuseur (qui publie l’information). Le diffuseur n’est plus forcément celui qui paye le journaliste. C’est ce qu’on observe avec les échanges de contenu entre les sites internet (J’avais déjà rapidement évoqué le sujet). […]

Les commentaires sont fermés.