Catégories
textes

La folle

La folle est trop. La folle parle trop fort au téléphone. La folle chante à tue tête sous la douche. Elle utilise un savon qui sent fort et qui a été marqueté pour une femme.

Elle s’épile les sourcils soigneusement, parce que. La folle est musclée, ou pas, elle choisit ce qu’elle porte avec attention, et si c’est une folle fashion, ça sera beau. Si c’est une folle province, ça sera trop, une fois de plus. Trop coloré, trop terne, trop révélant ou trop habillé.

La folle connaît ses parfums, la vaisselle fine, les rosiers. La folle sait tenir une conversation avec une grand mère. La folle ne sait pas tenir une conversation avec un enfant.

La folle pleure devant Grey’s Anatomy. La folle croit que les chansons de Madonna raconte sa vie. La folle ferme les yeux sur la piste de danse pour se laisser porter par la musique, mais la folle ne perd jamais de vue le petit kiki qu’elle a repéré.

La folle n’a pas souvent conscience d’être la folle. La folle déteste les folles. La folle n’a pas choisi d’être une folle, encore moi intellectualisé son état de folle. La folle n’est pas adepte de la théorie queer. La folle a des histoires incroyables et une vie d’une incroyable médiocrité. La folle est folle de rage quand tu dis que Mylène est trop vieille pour faire un tube et la folle pense à plaquer son mec parce qu’il trouve que le linoléum, ça fait cradou.

La folle est active, uniquement, ce qui surprend tout le monde, sauf ses amants. La folle est passive, évidemment, parce que c’est elle qui mène la danse des draps. La folle a peur du sida, la folle ne se protège pas, la folle lutte contre le sida et les injustices sociales. La folle est prolétaire, elle parle le langage du corps terrestre, celui qu’on parle lors des soirées de mariage en province. La folle est snob, elle s’ennuie et le fait savoir, elle n’aime pas franchir le périphérique.

La folle a intégré dans son comportement des signaux pour rassurer ceux que son existence paniquent. La folle pense passer pour un hétéro. La folle fait la queue au supermarché avec son fond de teint trop foncé pour sa carnation comme si personne ne pouvait s’en rendre compte. D’ailleurs, personne ne le voit, sauf les autres folles. La folle a un radar, un sixième sens.

La folle est protéïforme, elle ne se laisse pas définir. La folle est amoureuse à chaque coup de bite, la folle n’est amoureuse que de son reflet. La folle est humaine, elle est faite de boue, de sperme et de larmes, joue avec les cartes que le sort lui a distribué et les transforme en atouts. La folle veut se marier, être libre et tomber amoureuse. La folle veut être heureuse, juste heureuse et pourtant, c’est si dur.

3 réponses sur « La folle »

Je trouve ça très humain, très touchant… Et pourtant JE NE SUIS PAS UNE FOLLE (bah oui “La folle n’a pas souvent conscience d’être la folle. La folle déteste les folles”)

:D

Les commentaires sont fermés.