Un cas d’école d’inculture économique


Le Wall Street Journal commente aussi l’affirmation, dimanche, par Nicolas Sarkozy à Villepinte, selon laquelle la France ne pourra plus financer son système social «si les frontières ne sont pas mieux contrôlées» :

«C’est une pensée immonde, pas seulement en raison des sentiments bas auxquels elle fait appel, mais aussi parce qu’il s’agit d’un cas d’école d’inculture économique. Parmi les menaces à l’Etat providence français, figurent le vieillissement de la population et l’espérance de vie plus grande, ainsi qu’un taux de natalité qui, même s’il est l’un des plus forts d’Europe, reste en dessous du taux de renouvellement.

Sauf s’il y a des changements culturels profonds, l’immigration reste la meilleure chance de conserver une population active suffisamment nombreuse pour payer le nombre croissant de retraités et de personnes dépendantes.»

«Qui est le candidat de l’extrême droite, Le Pen ou Sarkozy ?», Rue89. Je ne crois pas que ce soit de l’inculture, malheureusement. Plutôt du calcul politique. Immonde, indeed.

Vous aimerez aussi...