Chongqing, la ville-montagne

Je viens de découvrir via un tweetque je ne retrouve pas parce que le site web et la recherche de twitter, c’est de la merde ci-dessous parce que mes lecteurs·rices sont fab— la ville chinoise de Chongqing et son urbanisme un peu dingue, de routes, viaducs et téléphériques, qui mélange la ville et la campagne sur plusieurs niveaux. J’ai très honte de ne pas en avoir entendu parler plus tôt, considérons que c’est une occasion de grandir.

Chongqing

Sur une surface équivalente à l’Autriche, la Municipalité autonome de Chongqing compte 34 millions d’habitants dont 20 millions vivent dispersés dans des petites zones urbaines à la campagne. Un modèle d’urbanisme que Pékin tente de développer afin d’éviter de trop fortes concentrations urbaines.(…)

Déclarée Municipalité autonome depuis 1997 (au même titre que Pékin, Shanghaï et Tianjin) Chongqing, arrachée de la province du Sichuan, se retrouve directement sous l’autorité du Parti communiste chinois. Sur cet espace tentaculaire qui s’étend sur plus de 82 000 km2, (l’équivalent du Benelux ou de l’Autriche) vivent plus de 34 millions d’habitants, dispersés entre l’agglomération de Chongqing proprement dite (passée de 5 millions d’habitants en 2005 à 14 millions aujourd’hui) et le reste de la ville. (…)

Si la ville est si dynamique c’est grâce aux lourds investissements de l’État central. Kang Jie, jeune fonctionnaire au bureau de la planification de la ville, confirme l’engagement massif de Pékin ici : « l’objectif du gouvernement est de faire de Chongqing la nouvelle capitale du sud-ouest », dit-elle en confirmant une injection de près de 17 milliards d’euros chaque année depuis 1998, dans l’industrie, l’immobilier et les transports.

— En Chine, la municipalité de Chongqing se rêve en ville-campagne, La Croix.

chongqing

Chongqing

L’une des lignes de train passe au travers d’un immeuble, comme directement sorti d’un film d’anticipation:

À vue d’oiseau, Chongqing apparaît encore plus démesurée:

Parallèlement, la construction pharaonique du barrage des Trois-Gorges, commencée en 1994, accélère les mouvements de population. Délogés par la montée des eaux, les résidents des villages situés le long du fleuve Bleu se replient sur Chongqing. L’élévation au rang de province envoie un signal aux investisseurs chinois et étrangers. Chongqing, capitale temporaire de la Chine lors de la seconde guerre sino-­japonaise (1937-1945), attire aussi des Chinois des régions limitrophes venus tenter leur chance. Telle une chenille, la ville va entamer sa métamorphose. Alimentées au charbon, les industries se mettent à tourner à plein régime, aggravant la pollution de l’eau et de l’air. Chongqing devient la ville la plus polluée de Chine, voire du monde. Elle est alors tristement célèbre pour ses pluies acides. «On dirait une aquarelle peinte uniquement en gris», écrivait, en 1995, Caroline Puel, à l’époque correspondante en Chine pour Libération.

— Chine: la croissance non-stop de Chongqing, The Good Life.

Pour finir, aller voir les magnifiques photos de Javin Lau, un photographe de Toronto (Merci, Franck!).

La maison de verre

La Maison de Verre est un projet réalisé par l’architecte-décorateur Pierre Chareau, l’architecte Bernard Bijvoet et Louis Dalbet (artisan ferronnier), situé au 31, rue Saint-Guillaume à Paris VIIe arrondissement, pour le Docteur Jean Dalsace entre 1928 et 1931.

Elle est son œuvre majeure, composée de trois étages, conçue comme un espace total, dont la façade sur cour est complètement vitrée : une structure métallique tramée soutient des panneaux en pavés de verre tandis que les chambres s’isolent par des portes-placards, en bois ou métal, qui coulissent ou pivotent. La structure (poutres et poutrelles en acier), les canalisations et conduits restent visibles et participent à l’architecture, transformant ainsi les éléments utilitaires de la maison en éléments décoratifs. Ont également été utilisées des dalles ou briques de verre séparant les espaces. Parfois, les mises en façades sont rythmées en contraste avec le béton (jeu de géométrie avec des influences japonaises, des répétitions formelles et une trame rythmique).

La nouvelle maison s’est glissée sous l’ancien hôtel particulier, car la locataire âgée du dernier étage ne voulait pas partir.

La maison de verre, Wikipedia. [via le très savant Donald.]

La citadelle de Kowloon

Fascinant documentaire allemand sur Kowloon Walled City. La Citadelle de Kowloon était une enclave chinoise dans les Nouveaux territoires de Hong Kong. Détruits en 1993, ces blocs insalubres fonctionnaient sans gouvernement, sous la loi des Triades, les habitants y vivant dans des conditions épouvantables.

Ce quartier, comme le reste de la ville de Hong Kong, a servi d’inspiration pour la ville où se déroule le film Ghost in the Shell. [via]

Et parce qu’un film de Jean Claude Van Damme vaut tous les documentaires :

Merci Martin.

Personal Island

Not new (almost a year old) but still interesting : [Man (Re)Builds Mexican Island Paradise on 250,000 Recycled Floating Bottles|http://ecoble.com/2007/11/18/250000-bottles-amazing-recycled-mexican-island-paradise/|en]. I can totally see myself doing that.

Une maison, des elfes et de la propagande

((/public/i/battlestar_galactica_propaganda_posters.jpg|BSGP|R)) * Gizmodo nous fait découvrir [une maison incroyable à Bordeaux|http://gizmodo.com/371814/koolhaas-transforming-house-is-worthy-of-iron-man-batman-and-optimus-prime-combined|en], créée par Rem Koolhaas, avec planchers et murs mobiles. Le documentaire consacré à la maison rappelle fortement  »[Mon oncle|http://www.imdb.com/title/tt0050706/|en] » de Jacques Tati. * Pour les fans de Fantasy classique, l’ensemble de la série  »[Elfquest|http://www.elfquest.com/gallery/OnlineComics3.html|en] » est disponible en ligne. Des Elfes en pattes d’éph, franchement, qui peut dire non. Via [Ectoplasmosis|http://www.ectomo.com/index.php/2008/03/26/top-10-reasons-elfquest-rules/|en]. * Finalement, l’idée déco du siècle, j’en peux plus de les vouloir, trouvée sur [Vulture|http://nymag.com/daily/entertainment/2008/03/we_want_these_battlestar_galac.html|en], les [posters de propagande du Président Roslin|http://www.thinkgeek.com/homeoffice/posters/a42d/|en] de  »[BattleStar Galactica|http://www.scifi.com/battlestar/index.php|en] », tout en finesse soviétique.  »BSG », qui est, rappelons-le, la meilleure série que Joss Whedon, le créateur de Buffy, connaisse, selon le documentaire [Phenomenom|http://www.scifi.com/battlestar/index.php|en], qui tente de nous faire patienter jusqu’à la prochaine et dernière saison. Via [Torréfaction|http://www.geekzone.fr/blog/?2008/03/31/1618-meme-joss-le-dit|fr].