dans blog

Réaction(s)

J’ai écrit ce texte, Avec ou contre nous, parce que j’avais besoin que ça sorte et que je me suis rendu compte que le climat infect de ces derniers jours commençait à me peser sur la patate, à moi qui ai pourtant la peau dure. Je n’ose pas imaginer les dégâts que ça fait sur des jeunes homos déjà déprimés par l’homophobie qu’ils doivent affronter tous les jours. Je voulais juste faire du bien à mes copines.

Les retours que j’ai eu m’ont beaucoup touché, ils sont de manière écrasante extrêmement positifs et ça fait du bien à lire, même si c’est peu de chose. Sur plus de 70 commentaires, seuls une dizaine expriment un désaccord, souvent maladroit, avec le texte. Au passage, ce blog n’est pas un espace démocratique et si je n’ai pas envie de lire tes conneries, je ne vais pas les publier. (Bisous.) Pareil si tu es d’accord avec moi mais que tu fais un lien vers des cathos «progressistes»: Ça ne m’intéresse pas, je ne veux rien avoir à faire avec des gens qui se réclame d’une église avec des valeurs aussi pourries.

Florilège

Parmi les réponses négatives, des profils récurrents se dessinent, qui résument bien les forces qui s’opposent à nos droits :

Le catho qui ne comprends pas «pourquoi je suis agressif» parce que «jamais on ne vous a insulté». Je pense que, là, on est dans le déni complet. Ce n’est pas «une minorité de cathos» qui s’exprime contre nous, ce sont les instances dirigeantes de l’Église et ses membres. Si tu n’es pas d’accord avec eux, avec l’institution, mais que tu as décidé que tu veux quand même te revendiquer catholique, c’est entre toi et ta conscience.

Le pédé qui n’aime pas la position «extrémiste» que je prends. Oui, ce sont des pédés qui sont plus monarchistes que le roi et qui préfèrent ménager les hétéros, qui pourtant n’ont pas besoin de nous, je pense qu’ils s’en sortent OK. Libre à toi de te faire chier dessus sans réagir, moi, c’est fini. Nos droits et nos vies ne se sont jamais améliorées en acceptant de se faire insulter. Oui, je suis fier d’être pédé out dans un monde sexiste et homophobe et tant que tu n’auras pas compris ça, tu seras un pédé triste (et probablement mal habillé).

L’hétéro qui est contre l’adoption par les homos mais qui n’est pas content de se faire appeler homophobe. Well, tu sais quoi, la seule manière de ne pas se faire appeler homophobe est de ne pas l’être. Non, tu ne peux pas être un allié et être contre le mariage ou l’adoption, et oui, si tu es «dégoutté» par tes «amis» homos, tu es homophobe. Sorry, merci de rendre ta carte d’hétérocool et de passer prendre ta carte d’hétérobeauf.

Les idiots qui me reprochent de ne pas vouloir discuter. Vraiment? Vous vous rendez bien compte que vous me demandez de vous laissez me chier dans la bouche sans protester? Ca n’est pas un débat sur le prix du saucisson, c’est un affrontement entre des gens qui défendent un discrimination et des gens discriminés. Nous ne sommes pas sur le même plan. Ce n’est pas une opinion, c’est ma vie. Quand on fait un débat sur le racisme, on n’invite pas les patrons discriminants ou les tabasseurs d’Arabes. Par ailleurs, même si débat il doit y avoir, que ce soit avec les données venant des autres pays qui ont ouvert le mariage et l’adoption. La France n’est pas pionnière en la matière et les données sont toutes concordantes, en faveur de l’ouverture des droits.

– Enfin, mon préféré : Le socialiste vexé parce que j’ai placé le PS à droite. 1) Dis bonjour à Manuel Valls de ma part et 2) Cette ouverture ne vous coûte rien politiquement, vous avez les pleins pouvoirs, ça va même rapporter de l’argent —parce que je connais les pédés, les listes de mariage vont être hors de prix— et ils sont ENCORE en train de trainer des pieds. Si nous finissons par vous arracher ces droits, ils nous seront donnés du bout des doigts, comme un grand geste, de manière un peu obscène, et si les députés se décident à venir voter; Comme si le sujet n’était pas important. Pourtant, vous nous le devez parce que nous avons voté pour vous. Parce que c’est la seule chose qui vous sépare de la droite puisque de toute façon, vous avez la même politique économique, peu ou prou. Je demande plus aux socialistes parce que je n’attends rien de la droite. Mais une trahison vient toujours de son propre camp, malheureusement.

C’est la guerre et ce n’est pas nous qui l’avons déclarée. Je ne me laisserai pas fusiller comme un lapin, je vais continuer de compter mes alliés et nous nous battrons.

Mercredi 7 novembre à Paris, rassemblement à 19h devant l’Assemblée Nationale pour l’égalité des droits. Pas la peine de venir en costume de papillon, mais venez nous montrer votre soutien.

11 Commentaires

  1. Ligne 1 écrit*
    Ligne 2 infect*
    Ligne 3 moi qui ai*

  2. Un petit message pour rebondir sur ça: »J’ai écrit ce texte, Avec ou contre nous, parce que j’avais besoin que ça sorte et que je me suis rendu compte que le climat infect de ces derniers jours commençait à me peser sur la patate, à moi qui ai pourtant la peau dure. Je n’ose pas imaginer les dégâts que ça fait sur des jeunes homos déjà déprimés par l’homophobie qu’ils doivent affronter tous les jours. Je voulais juste faire du bien à mes copines. »
    Je n’ai jamais eu à affronter l’homophobie, mise à part celle de ma famille avec qui j’ai plus ou moins coupé les ponts, mais c’étaient déjà des gros cons donc finalement je n’en ai pas souffert.
    Cela dit, je me suis reconnue dans ces mots, parce que ces dernières semaines, j’ai bu jusqu’à la lie, les commentaires et discours haineux des politiques et des gens lambdas, ces pauvres couillons qui comme moi se serrent dans les transports bondés et qui sauteraient peut être au plafond en sachant qu’une infâme lesbienne leur a tenu la porte ou s’est serrée contre eux pour laisser entrer un couillon de plus.
    Mon pays m’a écoeurée, les gens m’ont écoeurée. J’ai pris en pleine poire la haine et l’obscurantisme alors que bêtement, je croyais, dans mon monde de gouine bisounours que je pouvais faire ce que je voulais de mon utérus tout en couchant avec qui je voulais.
    Alors je crois que pour que moi, qui vivais très bien ma vie d’homosexuelle jusqu’ici, j’ai pu en concevoir autant de haine et de rejet pour l’espèce humaine française ces derniers temps, c’est qu’ils ont frappé fort, ces pauvres hères qui portent des oeillères de la taille du Montana. Alors quand j’entends qu’il ne faut pas en faire tout un plat, je me demande ce qu’il faut attendre avant de s’insurger? Des tabassages en bonne et due forme dans la rue? Des mises au pilori publiques pour nous rappeler qu’on doit payer nos impôts dans les temps comme tout le monde mais que pas comme tout le monde, nous pouvons disposer de nos vies.
    Merci pour ce texte, merci de faire entendre nos voix, et avec quel talent!

  3. Je t’aime. Peu importe. Je partage.

  4. Je suis Suisse bisexuelle et je ne crois pas aux valeurs du mariage, pourtant je me sens vraiment touchée et agressée par les différents propos hétérosexiste et homophobe qui ressortent de ces débats. Alors ouais je n’ose même pas imaginer ce que vivent les adolescent homosexuel-les Français-es en ce moment, chez nous le mariage gays n’est malheureusement même pas encore à l’ordre du jour, j’espère juste que ce ne sera pas le même merdier quand ce sera le cas car ce qu’on vous fait subir est vraiment violent. Tout pleins de courage à vous tous, la lutte continue même s’il est désespérant d’avoir à lutter pour obtenir des droits qui devraient aller de sois!

  5. Merci, merci,merci ! on se serre les coudes ! l’heure de la lutte est là et on ne se laissera pas faire !

  6. @Bloue : +1
    Il faut vraiment que les gens se mobilisent ce soir et toutes las autres fois où il faudra manifester. Les homo et tous ceux qui sont pour le mariage sont beaucoup trop discrets, on n’entend pas parler de nous, contrairement aux antis.
    Je suis fatiguée d’entendre toujours les mêmes conneries (c’est contre nature, la famille c’est un papa et une maman etc…) depuis quelques années déjà.
    Et puis je n’arrive pas à comprendre un truc, peut-être que vous pourrez me l’expliquer : pourquoi les religions se mêlent de tout ça ? Pourquoi tout le monde se donne le droit de donner son avis ? On a vraiment l’impression qu’il s’agit de vie ou de mort… Mais non ! Il ne s’agit que de nos vies. Est-ce qu’on s’oppose aux mariages des autres ? A leur envie d’enfant alors qu’ils ne peuvent pas en avoir naturellement ? NON !! Chacun fait ce qu’il veut. Chacun se marie avec qui il veut. Et quand on nous dit que nous on ne peut pas avoir d’enfant parce que ce n’est pas naturel, j’ai envie de leur dire LOL hein parce que les hétéros qui n’arrivent pas à en avoir se tourne vers l’insimination ou des trucs du genre. C’est naturel ça ?
    Franchement j’en ai marre de tout ça, il faut que cette loi passe, il faut qu’on nous donne enfin les mêmes droits que les autres…
    J’espère voir les 2000 et quelques participants sur Facebook ce soir, vraiment

  7. Je suis catho, hétéro et socialiste et… non j’déconne !

    Bravo pour ce texte de saine révolte (très bien écrit au passage). Si les prolos (je veux dire les français non soumis à l’ISF) pouvaient en prendre de la graine…
    Et oh oui ! je vois très bien le « bout des doigts » du PS qui fait sa bonne action à peu de frais… En même temps ce n’est pas comme si le PS se distinguait par son courage politique depuis 20 ans…

    Courage les amis ! J’ose espérer que les hétéros antigays médiatisés ne représentent pas la majorité de ma génération… et encore moins celle qui arrive.

    Signé : une hétéro non mariée et sans enfants qui n’aimerait pas qu’on lui refuse de fonder une famille sous prétexte qu’elle préfère telle à tel autre

Commentaires clos.