dans blog

Fichés


Exemple de fiche de recherche 1891, Boutry et son assassin (homosexuels), Louise Gray (avortement)


Exemple de photographies antropométrique de condamnés pour crimes passionnel, 1907-1912.


Portraits antropométriques sur plaques de verre, début XXe siècle.


La fiche de Germaine Tillion dans un registre de déportées libérées de Ravensbrück rapatriées grâce au gouvernement suédois.

Dernier jour de l’expo Fichés ?, au Musée des archives nationales, principalement centrée sur l’usage de la photographie dans le fichage (rien sur le numéro de sécurité sociale ou René Carmille). Si vous l’avez loupée, France cul’ propose une visite en photos.

Fichés les anars, les putes, les pédés, les coupables de crime passionnel, les femmes qui avortent —pas seulement les faiseuses d’anges— et les vendeurs de chevaux, car on cherche aussi les ressemblances physiques entre les personnes d’une même profession.

Les colonies, les grandes tragédies du XXe siècle, les arméniens et leur demande de visa en tant, les apatrides, les Juifs fichés par Vichy et les Juifs fichés à leur retour des camps.

D’abord les minorités, puis la majorité des personnes habitant en France. Tous fichés, sans une seule utilisation au bénéfice de la population et avec tellement de mauvaises.

Pas de pièces datant d’après les années 60, parce que protection des données personnelles. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est pire : les fichiers existent toujours mais nous sont inaccessibles.

En sortant, entendre une femme qui explique à son gamin qui demande pourquoi on a des papiers d’identité : «Mais pour savoir qui tu es et où tu habites.» Ah.

Edit de deux minutes après: Fiché, chez Laurent.